Vivez, Respirez !

25 Oct 23

Apprenez à respirer

Quand vous êtes sujet au stress, votre respiration se bloque et votre diaphragme aussi. Vous respirez de manière superficielle et votre organisme ne fonctionne plus correctement.

Comme je vous l’avais expliqué dans mon précédent article, voici les différentes respirations qui existent et que vous pourrez pratiquer selon vos besoins.

 

On passe à la pratique !

 

La respiration complète (abdominale)

Cette respiration met en jeu les trois étages respiratoires, l’étage abdominal, thoracique et claviculaire.

En position allongée sur le dos dans un endroit calme :

  • Posez une main sur votre ventre, l’autre sur votre poitrine. Elles vous aideront à sentir ce qui se passe à chaque étage respiratoire.
  • Expirez à fond en vidant bien les trois étages (ventre, poitrine, épaule).
  • Puis, inspirez lentement par le nez en remplissant d’abord votre ventre qui doit, tel un ballon, venir pousser votre main. Lorsque votre ventre est bien plein, continuez à inspirer encore de l’air en maintenant le ventre « gonflé », afin de remplir votre poitrine.
  • Ensuite, dégagez vos épaules vers l’arrière et remplissez-les également d’air.
  • Essayer de retenir votre air quelques instants (c’est ce que nous nommerons l’apnée, ou la suspension respiratoire).
  • Puis, expirez lentement en maintenant le plus longtemps possible votre ventre gonflé. Vous viderez d’abord vos épaules, puis votre poitrine et enfin votre ventre.

L’exercice au début, peut entrainer quelques vertiges qui disparaîtront peu à peu avec l’entraînement. Ceux-ci sont dus à une hyper oxygénation du cerveau.

Cette technique est à pratiquer plusieurs fois par jours, au début allongé pour la mémoriser et l’intégrer puis, assis, debout, en marchant et le plus souvent possible.

Si vous la pratiquez quotidiennement, vous constaterez rapidement un meilleur fonctionnement intestinal, un bon sommeil, une amélioration générale de votre santé et peu à peu cette respiration pourra devenir permanente.

 

La respiration calmante

Dans cette respiration, l’expiration est plus longue que l’inspiration et, il n’y a pas de suspension respiratoire.

Ainsi, vous inspirez profondément puis, vous expirez lentement comme si vous souffliez dans une paille… le plus lentement possible.

Après une série de 5 respirations effectuées sur ce rythme, vous pouvez vous concentrer sur une image qui vous évoque le calme, la détente, l’harmonie. Il peut s’agir d’un lieu, un sujet, une couleur.

Vous pouvez aussi imaginer qu’à l’inspiration vous inspirez le mot « calme » et à l’expiration vous expirez le mot « sérénité ».

 

La respiration énergisante

Dans cette respiration, l’inspiration est plus longue que l’expiration et, il n’y a pas de suspension respiratoire.

Ainsi, vous inspirez profondément et lentement puis, vous expirez d’un seul coup comme si vous vouliez éteindre simultanément 40 bougies posées sur un gâteau d’anniversaire.

Après une série de 5 respirations effectuées ainsi, vous pouvez vous concentrer sur une image qui vous évoque l’énergie, le dynamisme.

 

Respirez, Pratiquez !

 

Cécile Jourdain – Thérapeute en soins énergétiques à Chartres