Vivre c’est respirer !

23 Oct 23

L’oxygène de l’air est indispensable à la vie humaine.

On sait qu’à lui seul le cerveau au repos consomme environ vingt pour cent de l’oxygène total inspiré. Au repos nous utilisons seulement dix pour cent de notre capacité pulmonaire.

La respiration est régie par le système nerveux autonome qui est lui-même partagé en deux sous-systèmes :

  • Le système sympathique déclenche toutes les actions nécessaires à l’action, mais aussi à l’accélération de la fréquence cardiaque et respiratoire ainsi que la dilatation des pupilles ou l’inhibition de la digestion.
  • Le système parasympathique favorise quant à lui la récupération, la relaxation, le repos, la réparation…

 

Bien respirer, c’est reprendre le contrôle de son corps et de son mental !

Voici quelques effets bénéfiques de la respiration sur notre organisme :

 

Oxygénation

Elle correspond aux mouvements respiratoires, l’inspiration (entrée de l’air dans les poumons) et l’expiration (sortie de l’air des poumons).

Ces mouvements sont assurés par la contraction des muscles respiratoires (intercostaux et diaphragme). Ces mouvements sont permanents et automatiques.

Une mauvaise oxygénation du sang entraîne rapidement des complications, si elle n’est pas prise en charge.

 

Détoxification

Notre respiration intervient dans différents cycles de régulation et intervient en synergie avec plusieurs organes et fonctions organiques (poumons, cœur, reins, circulation sanguine) pour détoxifier notre organisme, notamment au moment de l’expiration en éliminant le dioxyde de carbone de notre organisme.

 

Diminution du stress

En pratiquant la respiration complète (respiration abdominale) le corps et l’esprit s’apaise.

Il faut inspirer lentement et profondément par le ventre puis le thorax et souffler lentement par la bouche en vidant progressivement et complètement les poumons puis le ventre.

En pratiquant cette respiration à plusieurs reprises avant une situation stressante ou angoissante, vous ressentirez un apaisement immédiat.

La cohérence cardiaque peut aider également à la gestion de stress en faisant coïncider les battements aux cycles respiratoires lors d’un exercice d’inspiration et d’expiration accompagné de suspension respiratoire.

Je vous expliquerai dans un prochain article les différentes respirations qui existent et comment les pratiquer.

 

Amélioration de la posture

En inspirant profondément, le corps se redresse et la cage thoracique se libère.

Les poumons et le diaphragme sont plus libres de leurs mouvements. Le corps retrouve ainsi sa verticalité et son aisance.

 

Renforcement du système immunitaire

La respiration complète permet d’oxygéner l’organisme de manière optimale, en permettant un apport constant et équilibré de l’oxygène aux organes et aux muscles de l’organisme.

Cela permet de booster le système immunitaire.

 

Amélioration de la concentration

Comme nous l’avons vu plus haut, le cerveau utilise environ vingt pour cent de l’oxygène total inspiré. Ainsi correctement oxygéné, celui-ci est en capacité optimale de fonctionnement.

Certaines méthodes de respiration, qu’on retrouve dans le yoga, permettent de réguler les cycles respiratoires et de retrouver une clarté d’esprit en faisant abstraction de nos ruminations mentales.

Le but est de vivre le moment présent.

 

Amélioration du sommeil

Se concentrer sur notre respiration au moment du couché permet d’obtenir une relaxation mentale et une détente efficace, pour parvenir à un endormissement rapide.

 

Amélioration de la digestion

Bien respirer après les repas est important pour favoriser une bonne digestion.

En pratiquant une respiration complète, le diaphragme monte et descend et ainsi pratique un massage physiologique de nos intestins et de nos viscères.

A pratiquer au quotidien en cas de problèmes de transit et de sensation de lourdeur intestinale.

 

Cécile Jourdain – Thérapeute en soins énergétiques à Chartres